Mobile ou stable?

Telle est la question!

Je pourrais te faire un article philosophique sur la nécessité de trouver un équilibre émotionnel, mental et spirituel entre agir ou réagir d’une manière flexible/ souple aux aléas de la vie sur une base stable et solide (à ne pas confondre avec étriqué ou rigide).

Car si la base n’est pas stable, les imprévus et les tournants insondables de ta destinée vont te déstabiliser bien vite et tu auras du mal à retrouver ta trajectoire initiale et ta connexion avec toi-même.

Mais ce n’est pas l’objectif de ce poste (même si cette sagesse d’équilibre est sous-jacente à notre réalité physique et corporelle).

Notre corps, ce véhicule magnifique et si sage, que tu as souvent tendance à négliger et surtout à ne pas écouter (hahaha cela m’arrive aussi, rassure-toi…) est en lui-même dans son fonctionnement purement bio-mécanique un miracle d’équilibre.

Pour celles et ceux ici qui font une activité sportive et qui ont envie de bouger leur corps d’une manière un peu éclairée, continuez à lire. (Pour les autres, continuez à lire aussi, vous pourriez apprendre quelque chose 🙂 )

Quand on fait du sport, par exemple la course (que j’aime aussi) on se soucie beaucoup de ses muscles. Du bon échauffement, du bon maintien de la performance et de la bonne récupération après l’effort. On nous a dit qu’il faut étirer, donc on étire et on prie pour que tout se passe bien et que l’on puisse courir encore longtemps en augmentant notre endurance.

Mais malheureusement, assez souvent, je dirais même presque toujours, après un certain temps, on commence à avoir mal. Au pied, au genou, à la hanche, au dos. Et on se dit, zut, j’ai de l’arthrose. Ou zut, je suis vieux. Ou zut, je me suis pas assez échauffé/étiré/préparé. Mais si c’était pour une toute autre raison que tu as mal??

Il faut savoir que nos articulations jouent un rôle primordial dans nos mouvements et dans notre façon de bouger correctement. Par correctement j’entends en respectant la biomécanique inhérente de notre corps.

Notre corps est construit en suivant une certaine logique dans le fonctionnement de ses différents membres et de ses articulations pour garantir un mouvement optimal et fluide.

Prenons l’exemple de la course et regardons de plus près les membres inférieurs: Si on commence par le pied et on examine l’articulation des orteils, on comprend que ces articulations ont besoin d’être mobiles pour bien assurer l’impulsion de la marche (ou de la course). Quand on regarde le milieu du pied (les métatarses) on constate que cette partie a besoin d’être stable pour assurer que le pied ne part pas en vrille et que tu te casses la figure quand tu marches sur un caillou. Passons à la cheville, elle a besoin d’être souple pour assurer la bonne inclinaison quand tu montes sur une pente très raide ou quand tu descends une montagne (par exemple… tu peux aussi prendre la dune, c’est plus local 😉 ). Le genou est une articulation charnière, c’est à dire que le genou supporte très mal les déviations latérales. C’est une articulation qui a besoin d’être stable. Et quand on regarde la hanche, ben oui, tu l’auras deviné…elle aura besoin d’être souple, sinon tu ne peux plus t’asseoir en tailleur, plier tes jambes correctement pour t’accroupir ou juste marcher comme il faut.

Alors qu’est-ce qu’on constate: les articulations stables et mobiles alternent.

Petite illustration du principe

Qu’est-ce qui se passe alors quand une articulation ne fonctionne pas comme il faudrait?

Disons que tes chevilles se sont beaucoup raidies et tu cours (on reprend le même exemple, c’est plus facile). Ton corps se dit quoi: ben mon gars genou, ou mes gars métatarses : vous allez prendre le relai et essayer de donner du souple à ma foulée. Et puisque ni ton genou, ni tes métatarses sont conçus pour être mobiles, tu crées d’abord un déséquilibre dans ces articulations, à moyen terme une inflammation et à long terme de l’arthrose.

Quelle est la solution dans ce cas-là? Assouplir ta cheville avec des mobilisations et avec des étirement des fascias autour.

Prenons le cas inverse. Tes genoux sont super-souples, ta rotule se déplace facilement, tu t’es fait des sur-étirements de tes ligaments et rien ne tient plus. Ton corps se dit quoi alors? Et ben ma fille hanche et mon gars cheville, vous allez prendre le relai et donner de la stabilité à tout ça. Résultat: Les articulations de la hanche et de la cheville ne peuvent pas donner de la stabilité, ce sont alors les muscles autour qui vont essayer de stabiliser tout ça, c’est à dire le fascia lata (le muscle qui s’accroche en haut au bassin – pour faire simple – et en bas sur le tibia) et le tibial antérieur (celui qui passe à coté de ton tibia). Ces muscles vont être en sur-sollicitation permanente, contractés et raides, ce qui va créer à moyen terme un déséquilibre dans ton bassin et dans tes chevilles (= tendinites, problème de dos, raccourcissement d’une jambe…).

Quelle solution? On renforce déjà les muscles autour de ton genou: les quadriceps, les ischio-jambiers. Puis on renforce aussi et surtout les muscles des articulations autour, c’est-à-dire les muscles autour de tes métatarses (attention au pieds plats = problèmes de genou) pour stabiliser la base et les muscles qui donnent de la stabilité à ton bassin: abdos et fessiers (et là TOUS les muscles fessiers, même ceux que l’on néglige comme le gluteus medius = muscle moyen glutéal). (Avoue que tu ne sais même pas où il se trouve celui-là 😀 )

Et aussi, tu manies avec précaution les étirements passifs et dans le doute, tu préfères les étirements actifs (c’est-à-dire avec un minimum de contraction musculaire pour protéger les articulations fragiles). Et si tu aimes le Yin Yoga (comme moi) pour ses bénéfices énergétiques et son côté assouplissement des fascias, tu ne vas pas jusqu’au bout de tes capacités de souplesse et tu te sers des briques ou des coussins pour soutenir tes articulations.

Conclusion: Ne fonce pas comme un total insouciant (ou inconscient 😀 ) dans une activité sportive sans préparation en amont (renforcer les groupes musculaires qui ont besoin d’être renforcés pour fonctionner correctement et assouplir les autres) et contrôle parfois (non tous les jours 😉 ) ta posture.

Mais ça, c’est un autre post (ou peut-être une vidéo).

Alors: Bougez bien, bougez intelligemment et prenez soin de votre corps.

Namaste ❤

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s